#Souveraineté numérique : l’enjeu des 10 prochaines années

//#Souveraineté numérique : l’enjeu des 10 prochaines années

#Souveraineté numérique : l’enjeu des 10 prochaines années

Par | 2020-05-13T21:08:31+02:00 mai 4th, 2020|Blog|

#Souveraineté numérique : l’enjeu des 10 prochaines années

 

Edito JN Piotrowski, Fondateur d’Itrust. 4/ Mai 2020

ITrust est une entreprise leader dans son secteur, qui développe des solutions logicielles de rupture permettant la protections des entreprises contre les cryptolockers, les vols de données, les malveillances, les leaks, l’espionnage économique. 60 collaborateurs internes participent par leur talent aux développement de l’industrie numérique européenne.

J’en suis le président fondateur, entrepreneur engagé.

Je me suis amusé à réaliser un exercice que je trouve instructif concernant le ruissellement de l’économie. Principe bien connu par les économistes.
J’ai repris les comptes d’ITrust et les dépenses et j’ai évalué la répartition des dépenses de la société pour connaître l’impact de ITrust sur l’économe locale.
Ce constat vient alimenter le débat sur la souveraineté de l’économie numérique, principe fondamental dans les années qui viennent.
Voici le constat.

La répartition des dépenses et charges d’ITrust :

Part des Dépenses hors salaires 42.17%
Part des dépenses liées aux salaires 57.83%

l’investissement en R&D et ressources humaines et le métier principal de la société; d’où une part importante des charges consacrées aux salaires.
A noter que les taxes et impôts (hors IS : impôt sur les sociétés) représentent une part très importantes des dépenses: 

Total impôts et taxes (/dépenses globales) 24.73%

Les « impôts » comprennent les charges salariales (Assedics et Assurance Maladie), la prévoyance, la retraite, la TVA.
A noter qu’ils ils sont allégés au travers du Crédit impôt recherche. Qui, s’il n’existait pas ruinerait les capacités des entreprises du numériques à être compétitives dans le contexte international.
Cette parenthèse étant faite, 100% des salaires ITrust sont assurés en France.

Les autres dépenses comprennent du marketing :
La plupart des dépenses et investissements sont réalisés avec des sociétés françaises. quelques  logiciels américains sont utilisés. Très peu de addwords (référencement payant sur les moteurs de recherche). 

Événementiel est réalisé avec des sociétés en France ou en Europe.
Une part des Goodies achetés est fabriquée en Chine
Publicité, blogueurs, influenceurs, journaux, etc … Cabinet de com, tout est facturé en France.
Au global sur ce poste très peu de frais facturés par l’étranger.

 

Les déplacements sont réalisés en voiture (française, une Mégane, le plus souvent 😉 train (SNCF), Métro (Tisseo et RATP), par Air France uniquement (Easyjet est interdit chez ITrust 😉 sauf dans les cas de voyages complexes pour lesquels nous ne pouvons pas prendre AirFrance.
Pratiquement 100% est donc dépensé auprès d’entreprises françaises.

Les loyers, les honoraires d’avocat, de comptable et de CAC (Commissaire Aux Comptes) sont payés en France. (Hormis un avocat USA pour un montant de 12000 Euros en 2019)

La sous traitance : Site web, infographie, communication, ingénieurs sous traitants, chercheurs, data scientiste sont tous en France.

Le Matériel Réseau / sécurité et informatique. Les PC sont Dell acheté à Montpellier et fournis par les américains (j’ai comptabilisé 80% des factures comme provenant des USA)

Les serveurs Sont fournis par Scoplec(fr) / HP(USA). Les télécoms en France, les outils de sécurité français (confidentiel 😉 nos serveurs cloud hébergés par des sociétés françaises Worldonline, OVH, etc…
Certains logiciels utilisés sont américains.
Les caméras françaises et les systèmes d’alarme français. 

 

Pas de matière première car notre activité consiste à utiliser du “temps cerveau” de qualité pour développer des produits de sécurité ou proposer des services de surveillance, de conseil, d’expertise et d’audit de cybersécurité. 

Pas de négoce ou extrêmement faible. 

Les consommables sont achetés à F… majoritairement. Société française.

 

Au global voici la répartition des dépenses ITrust : 

Ruissellement de l’économie : où va l’argent dépensé par ITrust
En France 90.00%
En Europe (hors France) 3,4%
Aux USA (une partie négligeable en Chine) 6,6%

 

Conclusion : 

Chaque fois qu’un client achète pour 10.000 Euros à ITrust, 93,4 % de ce qu’il paie est redistribué à l’économie locale ou européenne (90% à l’économie française.)
autant de ruissellement économique qui va :

  • à l’état ou aux collectivités locales sous formes de taxes et charges, et qui vont bénéficier à d’autres citoyens ou entreprises ou associations.
  • à des restaurateurs, artisans, fournisseurs français qui embaucheront nos enfants.
  • à des indépendants, des taxis, des comptables, avocats, etc …
  • à des salariés ITrust qui vont consommer, acheter leur baguette chez le boulanger, aller à l’épicerie, acheter des livres, vont faire du sport à la salle du quartier et payer leurs impôts en France. 

plus de 90% ruisselle dans l’économie locale !!

Comparaison : 

Je me suis amusé à faire le même calcul pour un de nos concurrents. Par exemple Q… est une entreprise américaine, qui possède un bureau à Paris. Qui concurrence un de nos produit Ikare.
Très belle entreprise crée par P.C que je connais. Il ne m’en voudra pas si je m’amuse à cet exercice.
362 ME de CA dans le monde.
CA estimé en France 6 Millions d’Euros.
Dépenses réalisées en France estimées : 2,6 ME. (Certes on peut douter de mon évaluation mais si l’on est d’accord sur l’ordre de grandeur vous verrez que même une erreur de 100% ne changerait pas le résultat.)

Ruissellement de l’économie : où va l’argent de Q…(société Américaine)
En France 0.72%
Hors France 99.28%

Pour chaque 10.000 Euros qu’un client paie à l’entreprise en question en achetant son logiciel, seulement 0,72% reviennent dans l’économie Française.
Si l’on se limite au CA en France. c’est 2,6ME sur 6ME (estimation très basse), soit 43% seulement qui sont réinjectés dans l’économie locale.

Synthèse : 

On voit bien ici la problématique du ruissellement. A technologie équivalente et prix équivalent (encore que…) il est bien plus intéressant pour la collectivité d’acheter une solution française que d’acheter une solution étrangère.
Ce principe est évident voire naïf mais il mérite d’être expliqué.
Les aspects économiques et de ruissellement sont très importants pour l’économie d’un pays. L’aspect souverain numérique est un enjeu majeur pour nos sociétés dans les 20 ans qui viennent, ils sont mis en lumière par la crise du Covid.
mais aussi par d’autres atouts  … :

 

ITrust soutient la démarche de Souveraineté numérique dans ces temps troublés.
La souveraineté, qu’est ce que c’est ?

– Soutenir la création des emplois en France et en Europe, l’emploi actuel ou futurs de nos enfants,
– Faire « ruisseler » l’Économie : Un produit acheté à une entreprise européenne c’est pratiquement 100% des salaires, charges et dividendes qui retournent dans l’économie locale, chez le restaurateur, le comptable, l’opérateur Télécom, l’avocat, la femme ou homme de ménage, les taxes locales, l’épicerie locale, le producteur de légumes du marché.
– C’est ne pas subir d’espionnage industriel ou de détournement des données qui alimentent les GAFAM. (Exemple Wikileaks, Prism, Snowden, Cambridge Analytics, Facebook, …)
– C’est ne pas être à la merci d’une coupure de service en raison de situations géopolitiques complexes, (ne plus produire assez de masques en local et dépendre d’événements extérieurs)
– C’est la proximité des interventions, adaptations logicielles, la réactivité, la qualité de service pour le client.
– Ce sont les mêmes fonctionnalités et services que des produits américains ou chinois. Les éditeurs européens ont faits d’énormes efforts ces dernières années pour être capables de fournir une qualité la plus élevée possible. les produits numériques FR ou EU sont reconnus par les analystes pour être au moins au même niveau.
– Ne pas alimenter des fonds de pension extra européen par des excès de dividende mais c’est financer la retraite de nos citoyens, de votre voisin(e)

Ne passons pas à côté de l’enjeu, pour la structuration d’une filière Numérique européenne.