Alors que la transformation numérique ne cesse d’avancer en impactant tous les aspects de notre vie (privée, professionnelle, sociale…) et en faisant beaucoup parler d’elle, le risque informatique n’a pas la même visibilité ni le même engouement.

Le mot « risque » en lui-même est négatif et austère. Il ne donne pas envie de se pencher dessus voire nous voulons le fuir. Il se dégage l’impression que nous nous préoccupons du risque qu’une fois qu’un incident remarquable a déjà eu lieu.

Nous avons tendance à oublier les recommandations de nos grands-mères « mieux vaut prévenir que guérir » et à foncer tête baissée sans se rendre compte des dangers qui nous entourent.